retour vers page d'accueil

Orazi

Orazi
ORAZI en 1964
 

le site internet d'ORAZI

Extrait d'une évocation de son travail par F.N. Arnoldi :

"...ORAZI (1906-1979) s'impose par son rare talent créatif, sa vaste et solide culture, par son authentique formation humaniste enracinée dans le climat raffiné de la culture européenne du début du XXe siècle, ainsi que par ses connaissances techniques dans le domaine de la peinture.
A Paris dès sa première jeunesse, l'artiste participe à cette intense vie intellectuelle, qui faisait de Montparnasse, depuis les années vingt, le point de rencontre et de départ des nouvelles idées artistiques.
Par la suite, pendant les années quarante, il se rapproche des expériences du groupe des "Jeunes Peintres de la Tradition Française",que l'on appelait souvent les "Jeunes Artistes", tout en restant toujours à l'écart des manifestations officielles de l'art et de ses modes. Les oeuvres de cette période - de 1935 à 1948 environ -, natures mortes, paysages, portraits, font clairement apparaître les éléments distinctifs de sa peinture, caractérisée non seulement par son lien avec les Avant-gardes Historiques, Cubisme et Fauvisme, mais aussi avec les grands noms de l'art Post-impressionniste.
A partir des années cinquante, son parcours artistique connaît un développement autonome et certainement original. En témoigne sa "Peinture du Mouvement" (1948-1952 environ), qui suscite par ses effets dynamiques un remarquable intérêt dans la presse de l'époque. Ses recherches successives sur la Sardaigne et le Mexique (1952-1956 environ) aboutissent à des séries de tableaux chargés d'atmosphères extraordinaires, évoquant une nature essentielle et ses hommes. Il peint enfin Paris (1956-1958 environ) et ses bords de Seine, hérissés de chantiers, annonçant déjà sa rupture avec l'expérience figurative classique.
Dès la fin des années cinquante, la peinture d'ORAZI s'oriente résolument vers la dimension de l'Informel et dans le domaine complexe de la Peinture en Relief, qui, dans la créativité de cet Artiste, peut être définie par un terme fort: Peinture de la Matière ou "Matiérique". C'est le début d'une période de grande intensité intellectuelle (1959-1968 environ), qui révèle pleinement, dans la production picturale très riche de ces années, la surprenante imagination de cet artiste ainsi que sa maîtrise de moyens techniques complexes.
Sa Peinture en Relief témoigne d'une forte tendance à la définition circulaire des formes, qui laisse entrevoir ce que sera sa toute dernière manière, où la "Ligne Circulaire" avec ses couleurs étoffées et tendres, violentes et souples à la fois, fait apparaître d'inquiètantes projections psychiques, qui émergent parfois de saisissantes "Têtes-Paysage"(1969-1976 environ).
Le paysage d'ailleurs revient toujours sur les toiles de ce peintre, de sa jeunesse à sa dernière recherche, où la terre est perçue dans l'essence de ses formes et de ses couleurs, de sa générosité et de sa tendresse."

Francesco Negri Arnoldi, Historien de l'Art à Rome

Orazi
"Le grand magicien" (source : catalogue du XX° salon de Mai . 1964)
technique: toile découpée, enduite, mise en forme sur supports de liège puis peinte à la tempéra après durcissement.
dimensions 195 x 130 cm.


matierique...............peinture en relief

"Fenêtre" 1964..........................................................................."Volterra" 1966
(Même technique. 98 x 80 cm)....................................................(même technique, 102 x 83 cm)

Orazi
ORAZI dans l'un de ses ateliers à Montparnasse, rue Liancourt, milieu des années cinquante.


retour page d'accueil Bernard Collet